• Home
  • Blog
  • Solutions Smart
  • Emilie et Kewin, un duo d’artisans derrière les trophées du Moka Tennis Open
Emilie et Kewin, un duo d’artisans derrière les trophées du Moka Tennis Open

Solutions Smart

17 mai 2019

Emilie et Kewin, un duo d’artisans derrière les trophées du Moka Tennis Open

Organiser une compétition sportive, c’est aussi mettre en avant les talents d’artisans locaux. Illustration avec le Moka Tennis Open et ses trophées et médailles en bois, signés Grafitag Ltd, une entreprise locale labellisée Made in Moris. Rencontre avec un couple de passionnés.

Les visages derrière la griffe Grafitag sont ceux d’Emilie Minator et Kewin Kotadoo. Elle, Fashion designer. Lui, Graphic designer. Une même passion. « J’ai créé l’entreprise en 2013 dans le cadre de mes études », pose Kewin. Deux ans plus tard, Emilie le rejoint. Ensemble, ils confectionnent des sacs et des pochettes en toile. Une aubaine ! A l’époque, le plastique vient d’être banni dans l’île. Pendant qu’Emilie est à l’affût des tendances, Kewin conçoit les motifs. Très vite, les deux font la paire.

Peu équipés au départ, ils s’en remettent à leur créativité : une machine improvisée… et YouTube. Et ça marche ! Sur les marchés comme sur Facebook, Grafitag commence à se faire un nom. « On a compris qu’il y avait un créneau dans la production d’objets collector. C’est ce que recherchent les entreprises », expliquent-ils. Bien vu : le groupe ENL les repère et une collaboration prend forme avec la Smart City de Moka.

Travail d’orfèvre

Depuis, Emilie et Kewin ont grandi. Leurs machines aussi. Lorsque quelques semaines avant le Moka Tennis Open, la commande tombe, ils proposent des trophées en bois. Pourquoi pas, après tout... En quelques jours, Emilie trouve l’inspiration et Kewin réalise un montage 3D. Les organisateurs sont emballés et les artisans se mettent à l’ouvrage. « C’est le moment où l’on a vraiment réalisé l’ampleur de la tâche. Des trophées en bois, ce n’est pas banal ! On n’avait jamais fait ça. »

Des trophées, mais pas que. Des médailles aussi. En tout, pas moins de 376 pièces en bois sont nées dans leur maison-atelier, à Quatre Bornes : « On a travaillé deux semaines d’arrache-pied ! » Et pour cause : gagnant, finaliste et même simple participant au tournoi, chacun a eu droit à un modèle différent. Du sur-mesure, en somme. Un travail d’orfèvre apprécié à sa juste valeur par Mikaël Le Luron, Head of Marketing d’ENL Property : « Tous les joueurs sont repartis avec une œuvre d’art mauricienne qui leur rappellera ce magnifique tournoi ».

Emilie et Kewin, eux, ont déjà hâte de rebrancher la découpeuse à bois. « Voir notre produit fini est toujours une belle sensation. Et puis, chaque client satisfait est une étape importante. C’est une fierté, un encouragement et un tremplin ». Emilie ajoute : « Je ne peux pas trop en dire, mais d’autres collaborations sympas sont prévues avec la Smart City de Moka… »