Moka, ville durable, mise sur le solaire

Solutions Smart

11 sept. 2019

Moka, ville durable, mise sur le solaire

Ces dernières années, la Smart City de Moka a mis le cap sur les énergies renouvelables. Dans cette mouvance écologique, la Piazza du Vivéa Business Park s’est équipée de panneaux solaires uniques à Maurice et cinq fermes de toitures photovoltaïques ont récemment vu le jour.

Vivéa Business Park se met au vert

Ça y est, depuis quelques jours, la Piazza de Vivéa Business Park s’est parée d’une nouvelle toiture qui fait beaucoup parler d’elle. En effet, ce toit partiellement transparent, fabriqué en Afrique du Sud, fait office de panneaux solaires et fournit directement les bureaux avoisinants en électricité. Étant donné que la toiture recouvre un espace où les employés viennent se détendre et déjeuner, des panneaux translucides (plutôt que des panneaux opaques dits « polycristallins ») ont été utilisés afin de laisser passer une lumière tamisée.

Quels sont les avantages de l’énergie solaire ? « Cela nous évite de consommer des carburants fossiles, et ainsi d’économiser sur notre importation pétrolière et donc nos devises. Mais le plus important, c’est que l’énergie solaire n’émet pas de CO2, ce qui est bénéfique pour l’environnement », affirme Thierry Rey, Directeur d’EnVolt et Business Development Director à ENL Property. EnVolt est la filiale d’ENL qui a vu le jour en 2016 pour piloter l’incursion du groupe dans le domaine de l’énergie solaire. Car la toiture solaire sur la Piazza de Vivéa Business Park n’est ni le premier, ni le dernier projet d’ENL en la matière.

panneau solaire, vivea business park, envolt, ville durable ile maurice, la piazza moka

Multiplication des fermes photovoltaïques à Moka

La Smart City de Moka est un fervent défenseur des énergies renouvelables. À ce jour, pas moins de cinq fermes photovoltaïques ont été installées dans la région, pour une puissance totale de 2 353 kWp (kilowatt-peak) par an – soit l’équivalant de la consommation annuelle de 2 000 résidences familiales mauriciennes à revenus moyens.

La production totale des cinq fermes photovoltaïques permet d’économiser chaque année 3 500 tonnes de C02, ce qui revient à planter 11 000 arbres !

Au total, ce sont 7 202 panneaux polycristallins de 320 Wp (watt-peak) et 180 panneaux translucides de 270 Wp qui fonctionnent désormais à Moka. Et la ville a de quoi être fière : elle possède désormais la plus grosse ferme de toitures photovoltaïque des îles de l’océan Indien, située sur Bagatelle Mall !! « L’objectif de nos fermes photovoltaïques est l’autoconsommation, c’est-à-dire que nous consommons tout ce que nous produisons. Lorsque les bureaux ne sont pas occupés pendant les jours fériés ou les weekends, le surplus est envoyé sur le réseau du Central Electricity Board (CEB) », précise Thierry Rey. Le choix des toitures n’est pas anodin : il évite l’occupation des terres fertiles au sol.

À ce jour, le CEB limite la production d’énergie solaire à 30 % de la consommation des bâtiments, mais une plus grande autonomie aurait pu être atteinte sans ce plafond. Affaire à suivre !